Optic Surdité Stephan à Bar-sur-Seine : troubles visuels et basse vision

La basse vision désigne une anomalie visuelle, modérée ou sévère, due à une dégradation importante de l’acuité visuelle ou à une réduction du champ visuel.
Cet handicap visuel ne peut être amélioré par médicament, par une correction ou une intervention chirurgicale.

Troubles visuels : la basse vision, qu’est-ce que c’est ?

Retrouvez ci-dessous quelques défauts visuels les plus courants :

Vision normale

Vision normale
Trouble visuel dû à une cataracte

La cataracte

C’est une affection qui atteint le cristallin des personnes à partir de 65 ans (1 sur 5). Elle peut aussi démarrer plus tôt et son développement peut être très rapide ou très lent.
Elle peut toucher aussi des enfants, dès la naissance ou un peu plus tard (très rare).

On devrait d’ailleurs parler de cataractes au pluriel, car elle peut revêtir plusieurs formes. Corticales, ponctuées, coronales, nucléaires…).
Mais elles se traduisent toutes par une gêne visuelle ressentie comme un voile devant les yeux, une perte de la vision des couleurs, une sensibilité accrue aux fortes luminosités…

Le traitement souverain, c’est l’opération, déjà pratiquée à l’époque des pharaons (bon, c’est mieux maintenant !). C’est une intervention ambulatoire. Vous entrez le matin et vous sortez à midi ! On vous extrait le cristallin cataracté et on le remplace par un implant.

Même si vous retrouvez une bonne vision, il est parfois nécessaire de corriger un défaut résiduel (astigmatisme, myopie ou hypermétropie, presbytie).

Consultez votre optométriste.

La DMLA : Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge

Dans votre rétine, il existe une zone fovéolaire toute petite qui contient presque tous les cônes de votre rétine. Ces cônes vous donnent l’acuité visuelle et voient les couleurs. La zone fovéolaire est entourée de la zone maculaire ou le nombre de cônes vont en diminuant pour être peu à peu remplacés par les bâtonnets (cellules sensibles à l’intensité lumineuse et aux mouvements).

C’est cette zone centrale qui se détériore, provoquant d’abord une vision trouble et déformée puis un rond de non-vision. Et c’est le paradoxe chez la personne atteinte de cette dégénérescence qui ne reconnaît pas un visage mais, comme sa rétine périphérique est intacte, va voir briller sur le sol une épingle !

On reconnaît deux formes principales : la DMLA sèche et la DMLA humide. Il existe des traitements médicamenteux pour freiner, voire stopper l’évolution de cette maladie en pleine expansion (à cause de l’hérédité, du mode de vie, du vieillissement de la population…).

DMLA (Dégénérescence Maculaire liée à l'âge)
Trouble visuel dû à un glaucome

Le glaucome

Il est provoqué soit par une augmentation de la pression intra-oculaire, soit par une dégénérescence des cellules de la rétine et/ou des fibres du nerf optique.

Il se manifeste soit par des douleurs oculaires (augmentation de la pression : glaucome à angle fermé), soit il est insidieux et indolore en cas de dégénérescence sans pression élevée (glaucome à angle ouvert). Dans les deux cas, la personne s’en rend compte par une perte du champ visuel périphérique puis, si rien n’est fait, par la perte totale de la vision. Cette perte de champ est irrémédiable, d’où l’importance de se faire dépister régulièrement.

Il faut surveiller, en priorité, sa pression intra-oculaire surtout en cas de forte amétropie (myopie ou hyperopie), mais aussi lorsque l’on présente un diabète, de l’hypertension artérielle, d’anciens traumas oculaires, une prise prolongée de corticoïdes. Il est également important de savoir si des parents en ont été atteints (hérédité)…

Le traitement consiste en l’instillation de gouttes et, parfois, en une chirurgie laser.

La rétinopathie diabétique

Première cause de cécité dans nos pays !

Le diabète transforme votre sang de liquide à pâte épaisse. Dans les touts petits vaisseaux de votre rétine qui ravitaillent vos cellules nerveuses sensibles (cônes et bâtonnets, entre autres), le sang ne passe plus ou très mal. Résultat : vos cellules, mal oxygénées et mal nourries, meurent.

Cela se traduit par une perte de l’acuité visuelle, de la formation d’œdèmes, de néovaisseaux, et de risques hémorragiques ainsi que de décollement de la rétine. Les traitements en sont médicamenteux et/ou par laser…

La rétinopathie diabétique
La rétinite pigmentaire

La rétinite pigmentaire

C’est une maladie génétique qui regroupe plusieurs pathologies. Elle provoque la dégénérescence des cônes et des bâtonnets de votre rétine.

Les symptômes sont la perte progressive de la vision nocturne et du champ visuel. La vision des couleurs se perturbe, une forte photophobie se manifeste et, à terme, la cécité. Les traitements médicamenteux, géniques, ou la chirurgie aident à contrôler son évolution.

Dans tous les cas, lorsque votre rétine est touchée par une maladie, pensez qu’il est toujours important de porter son équipement optique et que des aides visuelles peuvent vous faciliter la vue : loupes électroniques, vidéo agrandisseurs, machines à lire, dispositifs par lentilles de contact…

Demandez conseil à votre optométriste. Nous vous ferons essayer le matériel et vous pourrez l’emprunter pour une dizaine de jours chez vous.